(english version on Babelzilla, thanks to @goofy)

J'ai déjà dit combien je trouvais important le projet Hackasaurus. Être un citoyen acteur de sa vie et de la vie de la cité n'est pas inné, cela nécessite de l'apprentissage. Il en va de même du numérique. Devenir un honnête internaute n'est pas inné. L'éducation est primordiale.

Un des piliers du Web est le protocole de communication sur lequel il repose, HTTP. HTTP est beau entre autres parce qu'il place sur un pied d'égalité les verbes lire et écrire. Le Web est fondamentalement un média d'interactions, non de consommation. C'est ce que signifient ces quatre premières lettres au début des URLs.

Malheureusement, la grande majorité des internautes l'ignore, ignore la signification des URL. La barre d'adresse n'a pour eux pas grand intérêt. Deux pistes s'ouvrent alors: supprimer ce machin qui prend de la place pour rien, ou expliquer aux internautes son utilité. Google a manifestement choisi la première, en fusionnant la barre d'adresse et la barre de recherche, et récemment en supprimant l'affichage du protocole des URLs. Les deux décisions tendent à masquer de plus en plus l'architecture sous-jacente. Sous couvert de simplification, j'ai l'impression d'un abrutissement: les internautes sont trop bêtes, ne perdons pas de temps à leur expliquer et supprimons tout ce qu'ils ne comprennent pas. Malheureusement, Mozilla commence également à suivre cette voie. Ma nightly vient d'intégrer le ticket 665580 : Hide http:// and single trailing slashes in the location bar. Motivation: This makes the location bar more user-friendly, Chrome and Opera are already doing it. Can we follow their lead ?. Ok, si Chrome et Opéra le font et qu'il faut suivre la direction qu'ils donnent, allons-y gaiement. C'est triste, je croyais que Firefox était un navigateur différent, qui ne cherchait pas forcément à faire comme les autres. Qui défendait une certaine vision du Web, une vision où les internautes seraient acteurs, ce qui implique de comprendre ce qui se passe, d'avoir des notions de mécanique, de savoir ce qu'est une URL et HTTP. En masquant le schéma d'URI (uniquement pour http pour l'instant), on s'en éloigne.

Si cela m'attriste autant, c'est que je crains depuis longtemps la disparition de la barre d'adresse. Pendant quelques jours lors du développement de Firefox 4, l'affichage de l'URL d'un lien au survol avait disparu. L'interface des navigateurs se rapproche peu à peu de celle des télés, ces objets devant lesquels on n'est que des spectateurs, passifs. Avec les onglets applicatifs, les sites sont de plus en plus souvent identifiés par leur logo exprimé par la favicon. Est-ce que la prochaine étape de diminution de l'interface va consister à supprimer la barre d'adresse, à la remplacer par un simple affichage de la favicon du site en surimpression, comme un logo de chaîne de télé ? Des expériences des Labs comme LessChrome HD et Home Dash vont en tout cas dans ce sens. Alléger l'interface, donner davantage de place au contenu, va dans le bon sens. Mais je considère que Firefox doit aussi être un outil pédagogique qui aide quotidiennement les internautes à mieux maîtriser le Web. Et je crains que certaines décisions récentes n'aillent à l'encontre de cette fonction.

Pire, je découvre au moment de publier ce billet que l'utilisation de javascript: dans la barre d'adresse semble désormais impossible. Résultat du ticket 655099. De plus en plus d'attaques convainquent les internautes de copier un code malicieux dans la barre d'adresse. Plutôt que d'éduquer les internautes, continuons à les prendre pour des irresponsables et supprimons cette fonctionnalité. Il serait peut-être plus sûr de carrément leur couper les mains, ça éviterait bien des fausses manips ! Certes les nouveaux outils pour développeurs offrent à présent nativement une console JS dans Firefox, mais l'utilisation de JavaScript dans la barre d'adresse était un des points d'entrée les plus simples pour commencer à bidouiller les pages Web, si simple que celà faisait l'objet des premiers exercices du bidouillosaure. Les voici déjà obsoletes. Triste. Mais c'est surtout la logique à l'œuvre qui me déplait fortement: sous prétexte de sécuriser l'internaute, on supprime peu à peu tout ce avec quoi il pourrait se blesser, on lui enlève les outils qui peuvent certes être dangereux, mais lui permettent aussi d'apprendre et de créer. Qu'on ne laisse pas traîner une boîte à outil à portée d'un bébé, je l'approuve. Qu'on la retire des mains des adultes me gène beaucoup plus.