Camemberts. Dão Gottwald vient d'ajouter dans la branche de développement de Firefox une petite nouveauté que le trouve tout simplement géniale : il a remplacé par un camembert l'indicateur de chargement qui tant que la page n'est pas prête apparaît à la place de l'icône à côté du titre des onglets. Lorsque comme moi on a l'habitude d'ouvrir de nombreux onglets en tache de fond (clic du milieu sur un lien), on peut ainsi facilement voir où en est le chargement de la page. Si celui-ci est lent ou rencontre des problèmes, le camembert atirera votre attention en clignotant. C'est un de ces petits détails tout bête (les afficionados d'autres navigateur me diront sans doute que ça existe déjà ailleurs) qui améliorent significativement je trouve mon "expérience" de navigation. Vous pouvez dès à présent l'essayer en téléchargeant une version de travail de Firefox 3.7. Si les retours sont bons ça pourrait être intégré dès Firefox 3.6, donc d'ici la fin de l'année.

La photo du chat dans le navigateur. Personas vient aussi d'atterrir dans le tronc. Personas est un projet des laboratoires Mozilla pour simplifier la personnalisation de l'apparence du navigateur avec des thèmes allégés. Il est pour l'instant disponible sous la forme d'une extension, mais devant son succès[1] la décision a été prise de l'intégrer directement à Firefox. Un "thème" au sens de Personas se compose juste de deux images, l'une pour l'entête et l'autre pour le pied de page, et de couleurs pour le texte. Pas besoin de connaître CSS, chacun et chacune peut très facilement créer son propre thème et le distribuer. On peut pré-visualiser le résultat sans rien installer, et l'installation d'un nouveau thème est immédiate, sans nécessiter de redémarrage (c'est le pendant de Jetpack). La fonctionnalité sera donc par défaut dans Firefox 3.6 ou 3.7. Vous pouvez là encore essayer avec une version de travail. Dão Gottwald, encore lui, propose une petite démonstration.

Manifesto. Je l'ai souvent dit, ce que j'aime le plus chez Mozilla, ce n'est ni l'extraordinaire navigateur, ni la trop mignonne mascotte (quoique...), mais le Manifeste (et pas seulement parce que ça me rappelle une magnifique chanson). Le Manifeste définit les valeurs du projet, explique que le but n'est pas de simplement coder des logiciels, mais d'essayer de rendre la société meilleure. Ce manifeste n'est bien sûr pas inscrit dans la pierre, mais est comme le reste un travail en cours. Lors de la conférence de Mozilla europe qui se tient ce ouikende à Prague, Alina Mierlus animera une session pour discuter des évolutions du texte. Elle propose à tout le monde de participer à la réflexion en donnant son avis et ses envies sur le Manifeste. Si vous publiez une contribution sur quelque média, étiquetez là #mymozman. Pour une fois qu'on nous demande notre avis et qu'il y a une chance qu'il soit entendu, c'est le moment d'en profiter.

Liberté de circulation. Aux USA, des logiciels peuvent être considérés comme stratégiques, et leur exportation soumise à des restrictions. C'est par exemple le cas dès qu'il est question de chiffrement. Ils ont une liste d'états vers lesquels toute exportation est interdite. Aux rangs desquels la Corée du Nord, l'Iran ou Cuba (comme si leur blocus ne faisait pas déjà assez crever le peuple cubain comme ça). Cela pose bien évidemment des problèmes pour les logiciels libres. Lors de la sortie de Firefox 3.5, la MoFo a mis en place un site permettant de suivre en direct, et pays par pays, les téléchargements. Site qui a mis en évidence que, se jouant des frontières, des internautes résidants dans des pays sur la liste noire ont téléchargé le navigateur. Pour éviter les problèmes, les avocats de la Fondation ont obtenu que le code source de Firefox ne soit pas soumis aux restrictions habituelles, et donc exportable librement dans le monde entier. Ca peut paraître bénin, mais les plus vieux pas encore frappés par Al se souviendront par exemple des nombreux soucis que Philip Zimmermann, créateur de PGP, a eu avec la justice yankee il y a une quinzaine d'années. Espérons que cette première sera suivi d'autres et que bientôt ce genre de restrictions stupides ne fera plus peser de risque juridique sur les logiciels libres. Pour celles et ceux que ça intéresse, je recommande vivement la lecture de l'article d'InternetNew.com d'où je tire cette information, car je doute que mon résumé soit fidèle.

Open Web. Mark Surman, le père du projet Drumbeat déjà évoqué ici, continue sa réflexion en se posant cinq questions. Chris Blizzard, lui, vous demande votre définition du Web libre, et comme il est généreux, vous avez 200 charactères ! Voici ma tentative Open Web is a platform that extends my freedom by allowing me to do things, read, create, share, communicate... the way I want without controling me or restrictions others than the freedom of others.

L'étoffe des 0. Vous avez toujours rêvé d'être pilote d'essai ? Mozilla vous propose de devenir les Tanguy et Laverdure du navigateur. C'est encore un projet des laboratoires, destiné à analyser la façon dont les Mozilliens utilisent Firefox, pour essayer d'adapter le logiciel à leur utilisation réelle. Pour ce faire, des études vont être régulièrement lancées auprès d'utilisateurs qui ont installé l'extension qui va bien. Évidemment, les données sont collectées de manière anonymes et avec votre consentement. Ces études sont indispensables pour améliorer Firefox. Malheureusement, pour l'instant seuls quelques milliers d'utilisateurs ont rejoint le programme, et semblent avoir plutôt des profils de geeks. Jono relève par exemple que d'après un sondage, les filles ne représenteraient que 4% des pilotes d'essais. Si vous connaissez des non-geeks, ça serait bien de leur en parler, afin que le panel ne soit pas trop faussé par les power users, ou par des petits malins désireux d'enduire les résultats d'erreurs. Une première étude, qui servait de test, vient de s'achever. Elle portait sur l'utilisation des onglets, et a révélé quelques informations intéressantes. Par exemple que certains utilisateurs pouvaient avoir jusqu'à 500 onglets ouverts simultanément. Les données brutes sont disponibles librement, si vous voulez jouer avec.

Embarqué. Google Chrome Frame est peut-être une fausse bonne idée. C'est l'avis de plusieurs Mozilliens, Mitchell Baker (Browser Soup and Chrome Frame), Mike Shaver (Thoughts on chrome frame et Daniel Glazman (Google Chrome Frame). Et Tristan rappelle qu'il exista jadis un contrôle ActiveX qui permettait d'embarquer Gecko dans IE.

Notes

[1] les statistiques indiquent que l'extension a été téléchargée 8 millions de fois et est utilisée par plus d'un million et demi de mozilliens, et environ 30.000 thèmes sont disponibles