Je vais tâcher, dans un premier temps, d'essayer de présenter le projet, à partir de ce que j'en ai compris. Pour ne pas faire trop long, je livrerai éventuellement quelques bribes de réflexion dans un billet ultérieur.

Rendre le Web meilleur

La Fondation Mozilla, rappelons-le, n'est pas un éditeur de logiciel. C'est une organisation qui s'est donné pour objectif de rendre Internet meilleur. Améliorer Internet, c'est dans l'esprit de la Fondation en faire un lieu ouvert, au fonctionnement transparent, dont le contrôle serait décentralisé et partagé par tous les utilisateurs, où chacun et chacune puisse participer, qui serve de base à la création (cf le concept de générativité).

Pour aller dans cette direction, Mozilla s'appuie sur deux piliers. L'un est essentiellement technique : créer et promouvoir des standards ouverts et des logiciels libres, qui permettent aux internautes de s'approprier le Web. Avec le succès de Firefox[1], cet aspect se porte plutôt bien. L'autre pilier est humain : créer des communautés pour défendre et promouvoir cette idée d'un réseau ouvert. C'est l'objet du projet Drumbeat : transformer les millions d'utilisateurs de Firefox en gardiens[2] de ce bien commun : le Web ouvert.

La démarche a été initiée pendant l'été par Mark Surman, executive director de la fondation, via de nombreux billets dans son carnet. Il réfléchit depuis longtemps au prochain million de contributeurs au projet. Car pour faire avancer le Web ouvert, il faut créer un véritable mouvement social. C'est à dire que les milliers d'internautes qui s'investissent déjà dans le projet en écrivant du code, rédigeant des documentations, animant des sites, etc, reçoivent le renfort d'un grand nombre d'autres qui participeront en promouvant le Web ouvert.

Comme il l'a expliqué dans une conférence à l'OSCON, joliment intitulée "I ♥ the Open Web" : nous créons des technologies qui sont en train de changer le monde, mais la technologie n'est pas suffisante pour préserver au Web son ouverture, il y a actuellement de nombreux problèmes et de lourdes menaces planent sur le futur. Nous avons donc besoin qu'au delà des développeurs, des millions de gens s'investissent pour protéger et entretenir le web.

Sensibiliser - réfléchir - agir

Pour réussir à impliquer massivement les internautes, Mark propose une démarche en trois étapes:

  1. sensibiliser, faire prendre conscience le plus largement possible aux internautes des enjeux de l'ouverture du réseu et des menaces qui planent sur lui;
  2. réfléchir collectivement sur ces problèmes, afin de proposer des idées et surtout des solutions concrètes;
  3. agir en associant là encore un maximum de personnes, c'est à dire avec des initiatives auxquelles tout le monde puisse participer, quel que soit son profil;

Pratiquement, il propose de se concentrer chaque année sur un ou deux problèmes précis. La sensibilisation et la réflexion pourraient se faire à la fois via une myriade d'évènements locaux, de barcamps, conférences, apéros, etc, et en ligne, sur des sites communautaires. Le tout culminerait avec une conférence annuelle qui proposerait des solutions et surtout des actions à entreprendre.

Parmi les dangers qui planent sur le Web, et donc les premiers chantiers à ouvrir, Mark cite en vrac la sécurité et la protection de la vie privée, le contrôle de son identité et de ses données à l'heure de l'informatique dans les nuages, le Web mobile...

Et puisqu'on parle d'actions concrètes, il a fait une première proposition. Le 22 Septembre est depuis quelques années la Journée du Web. La Fondation s'associe à cette initiative et incite tous les mozilliens à proposer ce jour là autour d'eux des bilans de santé internet. Gné ?

Le bilan de santé internet

Vous faites une visite médicale annuelle, pourquoi vos ordinateurs n'y auraient pas également droit ? Une cause récurrente de problèmes sur le net est l'utilisation de programmes qui ne sont pas à jour. Aucun logiciel n'est exempt de failles de sécurité. Lorsqu'elles sont découvertes, elles sont souvent rapidement exploitées par des programmes malveillants. Pour se protéger et protéger les autres, il est important de mettre très régulièrement à jour tous ses logiciels avec les versions qui corrigent les dernières failles. L'utilisation de logiciels qui ne sont pas à jour est sans doute une des principales causes de propagation des virus de toute sorte.

La Fondation propose donc à tous les Mozilliens de prendre leur bâton de pelerin le 22 septembre et d'aller aider les gens qui en ont besoin :

  • en installant la dernière version d'un navigateur moderne : des fiches techniques sont fournies décrivant l'installation de Firefox, Chrome, Safari, Opera, et même IE8;
  • en mettant à jour les plugins. Le lecteur Flash a par exemple récemment été utilisé pour diffuser des virus. Il est important d'installer la dernière version fournie par Adobe qui corrige cette faille;
  • dans la mesure du possible, en paramétrant le navigateur et les plugins pour qu'ils téléchargent automatiquement les mises à jour;
  • enfin, en expliquant aux gens pourquoi c'est important d'être à jour et comment s'y prendre.

Un des buts de cette journée est aussi d'éradiquer ce fléau qu'est IE6, et sauver ainsi la vie de milliers de développeurs Web.

Plz RT

J'essaierai de revenir bientôt sur l'importance du Web ouvert et, partant, de cette initiative. En attendant, si vous voulez en savoir plus sur Drumbeat, n'hésitez pas à aller lire le blog de Mark et à consulter le wiki.

Voilà. plz RT. Euh, pardon, allez et buzzez ! Si vous croyez en l'importance du Web Ouvert, reprenez l'information à votre sauce sur vos carnets, diffusez là dans vos réseaux, faites du bruit ! Avec un tambour, ça ne devrait pas être trop difficile...

Notes

[1] succès tout à la fois quantitatif, par son nombre d'utilisateurs, et qualitatif, avec par exemple son excellent respect des standards ou la prise en charge, au fur et à mesure des versions, de nouvelles technologies innovantes comme HTML 5

[2] le mot exact est stewards, je suis preneur d'une traduction plus fidèle